Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

Compte-rendu de notre cours Cantonal des plongeurs d'Intervention de tout le Valais, les 12 et 13 mai 2017 à Monthey

 

 Comme chaque année, l'ensemble des plongeurs d'Intervention de tout le Valais se réunissent pour 2 jours de cours intensifs. Ce week end, c'est au tour du bas-valais d'organiser le cours. Le menu est consistant, en voici les détails :

Le 1er poste : Recherche d'une victime dans le rhône, avec l'appui d'un drone. Le 2ème poste : Immersion dans les sous-sols d'un abri PC comportant une dizaine de pièces, complètement sous l'eau avec recherche de 4 victimes et un exercice surprise dans une des pièces ... Le 3ème poste: Alarme 144 avec un témoin sur place et recherche d'une voiture qui vient de couler avec une personne à son bord, selon le témoin oculaire. Ensuite montée de la voiture au parachute avant extraction.
       

 

1er poste : Recherche d'une victime dans le rhône, avec l'appui d'un drone.

les berges du rhône ne sont pas toujours accessibles à pied. De plus, le volume d'eau et la force du courant peuvent varier d'un moment à l'autre.Lors de la disparition d'une personne dans le fleuve, un hélicoptère peut être engagé pour la vue aérienne et les sauveteurs à pied pour une recherche sur les berges. Aujourd'hui, nous testons les nouveaux moyens à disposition, tels que le drone. Celui-ci, couplé au poste de commandement  des pompiers, est piloté par deux personnes. La première s'occupe du vol et la deuxième s'occupe de piloter la caméra au travers des écrans du vhc. De ce fait, la victime a pu être rapidement trouvée avec le drone et celui-ci transmet en même temps la distance en mètre par rapport au point de départ. Nous pouvons également voir sur les écrans s'il y a des zones dangereuses lors du sauvetage. Ce drone, tout comme l'hélicoptère peut être équipé d'une caméra infrarouge.

Les sauveteurs ont progressé dans le rhône avec les hydro-speed. Très bon exercice.

 

 

 2ème poste : Immersion dans les sous-sols d'un abri PC comportant une dizaine de pièces, complètement sous l'eau avec recherche de 4 victimes et un exercice surprise dans une des pièces ...

Tout au long des digues de la vièze il y a plusieurs habitations, qui se trouvent au niveau de la rivière. Lors des récentes pluies en 2016, à plusieurs reprises ces habitants ont du être évacués par précaution, car la rivière menaçait de déborder. Cet état de fait a inspiré notre chef de cours pour faire un exercice de recherche et d'évacuation dans des sous-sols inondés. Cet exercice a permis de tester l'organisation et la préparation de l'intervention dans un minimum de temps. De plus, dans un cas réel, les pièces telles que caves, garage, carnotzet, seraient remplis d'objets qui ralentissent la progression des sauveteurs. C'est ce qui a été fait dans les pièces inondées. de plus les sauveteurs devaient dévisser des pans de bois ou encore progresser dans un local chaufferie avec la citerne ou une chambre avec plusieurs lits superposés.

Lorsque toutes les victimes étaient retrouvées, les sauveteurs ont du mettre en place une table avec couverts, assiettes, réchaud à fondue, chaises. Tout ceci selon un schéma établi en surface, qu'il fallait mémoriser avant de le reproduire sous l'eau. 

         

 

3ème poste : Alarme 144 avec un témoin sur place et recherche d'une voiture qui vient de couler avec une personne à son bord, selon le témoin oculaire. Ensuite montée de la voiture au parachute avant extraction.

Une voiture sort de la route à grande vitesse et fini sa route dans la gouille d'Illarsaz, sous les yeux d'un pêcheur. Aussitôt celui-ci alarme la 144 et reste sur place pour guider les sauveteurs. Arrivés sur les lieux après quelques minutes, ceux-ci se préparent pendant que le "leader plongeur" va s'enquérir des informations auprès du pêcheur. Il est un peu vague sur l'endroit exact où la voiture a coulé.

Après un bref briefing sur les modalités de l'intervention, les plongeurs sont prêts. Les chefs de poste arrêtent leur progression et la leçon débute. Nous allons essayer aujourd'hui de mettre en place une nouvelle façon d'effectuer une recherche avec balisage au fond à l'aide de petits échalats ( manche de canne de hockey), pour tenir le fil du reel au fond de l'eau. Il faut savoir que la visibilité dans l'eau n'excède pas quelques centimètres. Mais la pose du balisage et la recherche de la voiture se fait sans accro.

 

 

 

Après ces deux jours intensifs, chaque intervenant repart chez lui avec une partie de ce qu'il aura appris, qu'il pourra mettre en oeuvre lors d'une prochaine intervention.

Un grand merci aux organisateurs et aux participants

Pour visualiser la galerie d'images, cliquez ici