P2280802.JPGP2280798.JPG
Recherche d'envergure dans le Rhône
 
entre la Souste et Finges
 
le samedi 28 février 2015
 
  
 
Celà devait être un exercice de recherche à la base, prévu dans notre programme pour 2015. Mais cette fois, nous avons mis toutes nos forces à contribution pour effecteur une grande recherche dans ce secteur, suite à une disparition de personne en 2014.
 
Lors de cette disparition, des recherches avaient été entreprises tout de suite, mais le Rhône affichait à ce moment là un débit  d'eau de plus de 120 m3 seconde. Celà représentait une hauteur d'eau environ 3 m en dessus de nos têtes aujourd'hui.
 
C'est pourquoi sous la conduite de Franz Imhalzy, en collaboration avec la famille du disparu et la protection civile du lieu, plus de 70 personnes se sont retrouvées ce samedi matin sur les rives du fleuve.
 
Il y avait également 6 maîtres chien, une trentaine de plongeurs, guides divers et la PC. C'est là qu'on peut voir la chaîne du sauvetage avec tous ces petits éléments de puzzle qui se mettent parfaitement en place.
                          
P2280791.JPGP2280776.JPG
P2280792.JPGP2280794.JPG
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
  
 
  
 
 
 
Il est 7h45, nous arrivons au point de rencontre, la PC de la Souste. Il fait frais ce matin, nous ne savons pas encore si il y aura beaucoup à marcher dans l'eau. Bref, on se décide pour mettre notre combi néoprene, car notre parcours va s'étendre sur environ 5 km. Toute cette distance à marcher dans l'eau et sur les cailloux en faisant attention aussi de ne pas se blesser.
 
P2280774.JPGP2280781.JPG P2280786.JPG P2280780.JPGP2280784.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les groupes sont formés. Il y en aura 6, répartis sur 3 grands secteurs de recherche. Les deux berges du Rhône seront passées au peigne fin en même temps. Le but est d''avancer presque en ligne sur la totalité de la largeur du fleuve. Ce n'est pas chose facile. 
 
 
Les vhc nous posent sur les berges et c'est parti. Le but est d'ouvrir grand les yeux et se concentrer sur les trous  derrière ou sous un rocher, formés par les divers courants. Nous sommes équipés d'une sonde de deux mètre. Mais de temps en temps, la profondeur est plus grande que la longueur de la sonde. Heureusement, chaque plongeur est équipé de sa combinaison néoprene, de bonnes chaussures de marche et de ce fait, il flotte.
 
 
P2280795.JPGP2280800.JPGP2280802.JPGP2280808.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
Tout au long des recherches, plusieurs objets ( portemonaie, morceaux d'habits, chaussures, etc...) seront retrouvés. Nous ramassons tout ce que qui peut être utile. Sans savoir s'ils appartienent à la personne disparue. Ce sera à la famille et aux diverses sources officielles d'en apporter leur considération.
 
 
P2280803.JPGP2280806.JPGP2280807.JPGP2280829.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A certains endroits, le fleuve se sépare en deux et laisse apparaître de grandes îles. Là aussi, il faut scruter les environs. Au milieu de nulle part, nous retrouverons un portemonaie. Parfois, il faut tenir sur ses jambes à contre-courant.
 
 
 
P2280839.JPGP2280827.JPGP2280814.JPGP2280835.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les chiens étaient eux aussi d'une grande utilité.
Voilà un grand rocher, avec le courant il n'est pas évident de sonder sous ce rocher, surtout quand nos pieds touchent à peine le fond. 
 
 

P2280838.JPG Il est 12h30 et après 4h de recherche, notre mission arrive à sa fin. Nous avons les pieds massés, à force de marcher sur un terrain instable, nous avons découvert des points de massage sous la plante des pieds que même un acupuncteur chinois n'aurait jamais soupçonné leur existence.

Un repas préparé par la PC(Protection Civile) nous requinque. Franz Imhalsy, le resp des plongeurs de tout le valais et coordinateur des recherches avec la PC nous fait le débrifing de la matinée et un des responsables technique de la PC nous décrit en détail les objets retrouvés par les divers groupes ainsi que les endroits où ils ont été récupérés.

La conclusion reviendra au CDT de la PC qui relève l'excellente collaboration entre tous les corps engagés, l'entraide ainsi que le sérieux de l'engagement. En espérant avoir pu contribuer un tant soit peu à faire avancer l'enquête, chacun regagne sa base de rétablissement et pour certains, aspirer à un repos bien mérité.